Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mosaïques d'Histoire (S)

Saint-Sulpice : le chêne de l'orangerie

Saint-Sulpice : le chêne de l'orangerie

Le parc municipal François de Puybusque et les hautes frondaisons de ses arbres attirent l’œil de Diane d'autant plus qu'il devine , caché derrière les branches une façade de brique. Nous sommes dimanche et c’est jour de marché . Une occasion supplémentaire de partir à la découverte de ce lieu que les chats apprécient particulièrement. Ils seront nos petits bonheurs jusqu’à ce que nos yeux les oublient pour profiter de la vue patrimoniale : une belle orangerie du XVIIIème siècle, classée aux monuments historiques et devenue école maternelle. Elle porte le nom de la poétesse occitane, originaire du pays Albigeois, Louisa Paulin. Celle-ci aurait été sans nul doute inspirée par ce parc aux arbres centenaires qui nous donne en cadeau un arbre exceptionnel, recensé par l'association Arbres et paysages d’Autan dans son livre "à la découverte des arbres exceptionnels de la Haute-Garonne". Il s'agit d'un chêne pédonculé fastigié (quercus robur "fastigiata" de la famille des fagacées), surnommé l'arbre des mariés. En effet, sa prestance et son originalité, couplées avec le bâtiment de l'orangerie offrent un cadre idéal pour célébrer les événements par une photo-souvenir.

Au rendez-vous du petit patrimoine

"Ce chêne a certainement fait une descente de cimes, ses grosses branches sont des gourmands qui sont repartis de la base du tronc. Une grosse blessure semble cicatrisée." explique dans son livre Janine Cransac. Quittez le parc pour flâner au hasard des rues de cette bastide moyenâgeuse construite par les hospitaliers au XIIIe siècle. L’église, la place de la mairie et les maisons à couverts, certaines à colombages, la croix de fer sur la place de la mairie …tout est à découvrir d’autant plus que le patrimoine populaire y est omni-présent : la bascule , la fontaine, le pigeonnier…. Une ville belle et "heureuse" comme celle que Louisa Paulin décrit dans son poème "Je voudrais bâtir une ville heureuse avec des arbres et des eaux, de grands arbres serrés sur de secrets oiseaux comme dans nos vieux livres d'images quand nous étions des enfants sages, de ces arbres gonflés d'étranges sèves et qui savaient nourrir et bercer tous nos rêves."

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article