Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mosaïques d'Histoire (S)

Le bac de Portet/Garonne

Le bac de Portet/Garonne

Quand Dame Garonne ne fait pas de caprices et que Monsieur Virus ne s’invite pas, le passage du fleuve en bac au Parc du Confluent est un pur moment d’évasion. Le regard se perd, découvrant les berges verdoyantes et la ville de Portet sur l’autre rive. Le livre d’histoire s’ouvre ! La guerre de 100 ans eut raison du pont qui permettait de traverser la Garonne et une barque de passage le remplace, assurant le transport de 6 à 8 personnes. Une autre plus grande va la rejoindre au XVème siècle. Le bac est né ! Le 6 janvier 1780 , un droit de passage est voté. Il en coutait six deniers pour transporter un homme d’une rive à l’autre, 4 sols pour une charrette vide, le double pour une charrette chargée , 3 deniers pour 1 à 12 dindons, 6 deniers pour un chevreau ou une chèvre, 3 pour une oie. S’il s’agissait d’une vache, d’un taureau, d’une mule ou d’une génisse, il fallait débourser 1 sol. Mais le bac subit les avaries du temps et les caprices d’un fleuve irrégulier, rendant indispensable la construction d’un nouveau pont dans les années 1870. Hélas, la crue de 1875 le renversa le lendemain de son inauguration !

 

A la force du courant

 

En 1881, c’est le grand retour du bac  ! A la force des bras et à l’aide d’une perche, le passeur dirige une grande barge qui transporte les habitants et les bêtes d’un côté à l’autre pour aller brouter l’herbe ou rendre visite au maréchal-ferrant. Au début du XXème siècle, un système à filin modernise le fonctionnement , permettant à la barge d’avancer grâce à la force du courant. A partir de 1946, tous les jours, une quinzaine d’écoliers emprunte le bac pour aller à l’école mais une nouvelle crue en 1952 casse le câble. Ce dernier est réparé, mais le bac désormais ne transportera plus que les hommes. Interrompu dans les années 90, il reprend du service en 2006 grâce à l’engagement d’une association de passionnés , soutenue par le conseil départemental. Aujourd’hui, géré par la mairie de Portet, il s’anime d’avril à octobre (quand les conditions sont réunies !).En 1870, la France comptait 1 299 bacs. Le Muretain possède deux bacs en fonctionnement, celui de Portet et celui du Fauga.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article