Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mosaïques d'Histoire (S)

Au gré de la Lèze : le chemin des oiseaux

Au gré de la Lèze : le chemin des oiseaux

A quelques kilomètres de Toulouse, le parcours « le chemin des oiseaux » situé sur la commune de Labarthe sur Lèze est un petit havre de paix où la nature a droit de cité.

 

Telle une gourmandise ou une récompense, il sait se dissimuler derrière les pavillons pour mieux se faire apprécier. C'est au départ de l'avenue Georges Brassens, matérialisé pr un panneau coloré que le parcours santé de Labarthe sur Lèze accueille le visiteur. Plusieurs sentiers s'offrent en partage en fonction du temps disponible, de l'objectif poursuivi et du paysage à découvrir. Les enfants ont baptisé ce chemin des bords de Lèze « le chemin des oiseaux » ; il est vrai que ces derniers y sont nombreux à y avoir trouvé refuge mais ils ne sont pas les seuls.

Un écrin verdoyant et fleuri

La nature environnante est riche et diversifiée. Chênes et conifères apportent une ombre appréciée en période estivale tandis que la saponaire, les arums, le liseron, et l'aubépine posent au gré des saisons des touches de couleur transformant le paysage en palette d'artiste. Actuellement, le prunellier prépare ses baies tandis que l'églantine expose ses cynorhodons. Mangés par les oiseaux ou préparés en confiture de gratte cul, telle est leur destinée. Arbres, arbustes et végétaux vivent heureux dans ce nid douillet arrosé par les eaux de la Lèze. C'est dans la zone Nord-Pyrénéenne qu’elle prend sa source avant de traverser les départements de l'Ariège et de la Haute-Garonne sur une distance de 52 km. Cette rivière se jette dans l'Ariège juste au Nord de Labarthe sur Lèze où elle trouve son exutoire. Son cheminement a tracé tout naturellement ce parcours particulièrement bucolique tant au printemps qu'au cœur de l'hiver car apaisé et appaissant. Il n'en demeure pas moins que ces sentiers ont une dimension pédagogique.

Des panneaux, sentinelles de l'histoire

En effet, tout au long du chemin, des panneaux, sentinelles de l'histoire nous rappellent les caprices de Madame La lèze. 1875 fut l'année d'une terrible inondation qui n'a épargné ni l'Ariège ni la Garonne ainsi que ses affluents. la Lèze tua 5 personnes, anéantissant 32 maisons et 15 étables. Elle sortit encore de son lit en 1879, 1932, 1952,et 1977. La dernière inondation en 2000 fut la plus catastrophique, provoquant des évacuations et des dommages importants aux habitations, entreprises, et écoles. Ces panneaux laissent songeurs quant à la hauteur de la montée des eaux, nous rappelant que ces crues peuvent se reproduire, le syndicat intercommunal mixte des eaux de la vallée de la Lèze (SMIVAL) précise « La crue du 10 juin 2000, qui a fortement marqué la conscience collective et provoqué de nombreux dégâts, est qualifiée de crue cinquantennale à centennale selon les endroits. Attention, le mot est trompeur : en terme de probabilité, cela signifie qu'il existe, chaque année, un risque sur cinquante pour qu'une crue au moins aussi importante survienne sur la Lèze. Il est ainsi tout à fait possible qu'une telle crue revienne deux années de suite. »Dix sept repères de la crue de juin 2000 ont été posés dans les communes de la vallée de la Lèze.

Une rivière poissonneuse

Capricieuse, la Lèze n'en demeure pas moins poissonneuse. Ainsi,déclassée en deuxième catégorie piscicole, les peuplements de truites ont été remplacés par des cyprinidés d’eau vive : barbeau fluviatile, barbeau méridional, toxostome, goujon. Cependant, certaines espèces protégées, comme l’écrevisse à pattes blanches ou le barbeau méridional, sont présentes.

S'il est court, ce parcours permet d'effectuer plusieurs boucles émaillées de modules sportifs en bois et de satisfaire autant le joggeur que le promeneur du dimanche et les familles. . Quelques tables de pique nique viennent compléter les possibilités offertes et nos amis les chiens tenus en laisse sont autorisés à profiter eux aussi de ce bel espace..


Article publié dans la revue de Nature en Occitanie - numéro Septembre/octobre 2018

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article