Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mosaïques d'Histoire (S)

Sylvian Meschia allie le patrimoine et l'art contemporain

Sylvian Meschia allie le patrimoine et l'art contemporain
 

Il est des personnes qui caressent le rêve de rencontrer une personnalité.Après avoir lu ce portrait,vous rêverez sans nul doute de rencontrer Sylvian Meschia tant son engagement et son charisme font vibrer.Ses paroles dénotent un appétit aiguisé pour la découverte que certains qualifieraient de boulimie tant il est intense et permanent!Son parcours,jalonné de rencontres,de questionnement,et d’opportunités est à l’image de ses bâtons qui ornent les lieux publics.La ferme de ses grands-parents au cœur du Volvestre en a été le premier creuset.«C’était la ferme du bonheur» se rappelle Sylvain Meschia.«Les valeurs de la terre y rejoignaient la créativité de mon père,menuisier à Muret.Et puis ce fut le choc:la découverte de Soulages et Magritte.La révélation,c’est Guérin qui lui offre.«Je veux faire comme vous»annonce–t-il à l’artiste qui l’accompagne jusqu’à l’abbaye de Tournay pour entamer une formation de vitrailliste.L’accident cardio-vasculaire du moine enseignant décidera de la vie artistique de Sylvian Meschia;il sera céramiste.Ses expérimentations vers la pureté,la simplicité et la lumière se poursuivent en Tunisie,en Angleterre et en Catalogne avant qu’Avignon ne l’accueille;Au palais des Papes,il devient gardien,un rôle qui ne colle pas au personnage et dont les velléités attirent l’attention du responsable du festival:l’emblématique Jean Villard.Celui-ci lui ouvre de nouveaux horizons:la création théâtrale et la conception graphique.20 ans plutard,ce goût de la mise en scène trouve sa plénitude au sein de l’espace d’exposition «Le presbytère» à Martres Tolosane.Avec Marciac dans le Gers et Rieux-Volvestre,voilà le triangle d’ancrage de Sylvian qui n’a de cesse de relever le défi de l’alliance du patrimoine rural avec l’œuvre contemporaine.«Mon rêve:1000 musées dans 1000 villages de France.»Les expositions au presbytère de Martres en sont une belle illustration.Un brin provocatrice,elles interpellent mais surtout vous enveloppent d’une douce chaleur humaine.«Une œuvre doit supporter les épreuves des siècles et elle est pour les autres».Une exposition à voir jusqu’au 5 novembre au "Presbytère" à Martres Tolosane

-

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article