Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mosaïques d'Histoire (S)

Lussan-Adeilhac : une église pour deux villages

Lussan-Adeilhac : une église pour deux villages

Les couleurs automnales confèrent au lieu une réconfortante sérénité;une altière croix en fer forgée surmontée du coq de Saint-Pierre arborant les symboles de la passion du Christ ouvre le chemin jusqu’à l’église Saint Paul. Derrière,le vieux cimetière de Lussan Adeilhac surplombe le village.Le regard du visiteur est attiré par des sarcophages qui selon les sources de l’ouvrage « le patrimoine des communes de la Haute-Garonne » éditions le Flohic dateraient du Xème siècle.Ils ont été exhumés à proximité de l’église romane de Lussan, construite sur une motte castrale.Jusqu’à la fusion administrative du 20 mai 1839,Lussan et Adeilhac étaient en effet deux communes distinctes appartenant au diocèse de Lombez. En 980,Adeilhac,dont le nom évoquerait la divinité grecque,Adelatus était un alleu du prieuré de Peyrissas,filiale de l’abbaye de Lézat.Cette dernière fonde une bastide au XIIIème siècle et son église est dédiée à Saint-Jean Baptiste.Les hospitaliers de Poucharramet créent sur le territoire de Lussan une sauveté qui du XIème au XIXème siècle sera aussi placée sous le patronage du prieuré de Peyrissas.Lussan est alors à l’époque appelé Lussan Boucconne du nom de la forêt qui arrive aux premières maisons. En 1868,la démolition de l’église d’Adeilhac est votée et l’église St Paul de Lussan devient la seule église paroissiale.Déjà cité en 1060 son chevet et ses deux chapelles semi circulaires sont des vestiges de l’époque romane.L’édifice rénové au XVIIème siècle puis au XVIII est doté en 1852 d’un clocher mur à 5 baies campanaires et agrandi grâce aux pierres de réemploi de l’église d’Adeilhac.Le porche abrite un portail de style Renaissance.Les 235 habitants de Lussan-Adeilhac bénéficient d’un environnement privilégié où les champs cultivés et les forêts offrent une quiétude rassurante.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article