Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mosaïques d'Histoire (S)

PINSAGUEL : GUILLEMETTE GINDRE, L'AME DE LAGOUTINE EN PEINTURE

PINSAGUEL : GUILLEMETTE GINDRE, L'AME DE LAGOUTINE EN PEINTURE

Si le bonheur était un portrait,il serait celui de Guillemette Gindre.Sa pétillance reflète sa joie de vivre et les  valeurs qu’elle défend transpirent dans ses toiles.Après plusieurs années passées dans la région lyonnaise, Guillemette Gindre est revenue vivre avec sa famille dans la demeure familiale, « le château de lagoutine » ainsi définit par les habitants de Pinsaguel même si elle insiste : « c’est une maison de maître ».Peu importe!Lagoutine a une âme et doit vivre.« Je me sens bien au milieu de ces vieilles pierres et de mes aïeux.» Guillemette  a installé son atelier dans une des ailes,protégé par un pigeonnier et son épi de faitage tandis qu’en  octobre se tenait la première exposition du groupe Artuel.Depuis 1997, Guillemette  exerce en effet la profession d’artiste peintre.L’influence de son père architecte de formation n’y est sûrement pas étrangère mais c’est aux Antilles que «la peinture m’a explosé à la figure»raconte-telle.«J’ai peint ce que j’aimais et en  2002 j’ai rencontré un homme dans la liberté de la peinture,Olivier Merijon. Chaque année,sous sa houlette je participe à un stage sur plusieurs jours;c’est une semaine de partage.Grâce à  ses cours et ses conseils,je me suis découverte,j’ai trouvé  mon style.Ça me bouscule,ça me remet en question»Guillemette crée,et donne à son tour cours et conseils auprès des enfants des écoles  de  Lacroix- Falgarde,Auzeville,Goyrans et des adhérents des Foyer ruraux locaux.Elle définit sa peinture comme spirituelle:une Vierge à l’enfant,un clocher,une église, une  croix.« La peinture, c’est ce qu’on est et pour moi les maîtres mots sont la liberté,l’espace,le rythme.Mon souhait:Que chacun trouve son rythme et  se désangoisse du dessin».L’avenir patrimonial et culturel de Lagoutine est assuré !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article