Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mosaïques d'Histoire (S)

Balade en bord d'Ariège

Balade en bord d'Ariège

Une carte déroulée par Mickaël plante le décor. L’Ariège présente sur 16 kms de long ces atours : le château Bertier, la maison de la faune, le triton marbré, le héron cendré ou l’aigle botté. « Il ne s’agit pas de mettre sous cloche l’environnement » explique Mickael Nicolas, animateur de la Réserve Naturelle Régionale Confluence Garonne Ariège « mais au contraire d’assurer sur le territoire une cohérence de gestion écologique, économique et sociétale, le patrimoine naturel et bâti y est exceptionnel : il est un outil de valorisation et de sensibilisation. L’alternance de bois, zones humides, falaises et espaces agricoles offre une diversité de paysages et une mosaïque de milieux naturels. ». Et le parcours au départ du village de Clermont-le-fort est une découverte à chaque pas qui joint l’image à la parole. Mickaël ne tarde pas à donner les premières explications choisissant un point stratégique : la Croix dite de Saint-Louis, figée sur une copie d’un chapiteau roman et surplombant un méandre de l'Ariège. La balade se poursuit au gré de la rivière et de sa géomorphologie. Des panneaux à visée pédagogique balisent le sentier tandis qu’une nouvelle pause est effectuée près d’un arbre mort, véritable sculpture monumentale. Mickaël fait tomber les préjugés « Un arbre mort accueille beaucoup de vie. Il participe à la fertilisation du sol grâce à ces insectes qui y trouvent refuge, s'en nourrissent et s'y reproduisent" et Mickaël de montrer le lucane cerf-volant, insecte en voie de disparition et pour qui le bois mort est indispensable. La balade conduit le groupe jusqu’au plateau du Tech qui offre en partage une table d’orientation réalisée par l’Association du Patrimoine de Venerque. Du regard les randonneurs embrassent un paysage ressourçant et apaisant qui ne demande qu’à être préservé, valorisé et apprécié dans ces moindres recoins.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article