Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mosaïques d'Histoire (S)

St-Sulpice : comme un roman du Moyen Age

L’insigne de la maison du « médecin vétérinaire »

L’insigne de la maison du « médecin vétérinaire »

Traverser le village de St Sulpice sur Lèze sans s’arrêter est impossible . Les maisons à colombage et les 400 mètres de couverts vous happent dès votre passage et vous plongent dans l’atmosphère d’un roman du moyen âge. Un conseil : garez votre voiture sur l’esplanade, et flanez au gré de vos envies. Surtout ouvrez grands vos yeux et levez régulièrement la tête. Vos regards croiseront les souvenirs de vos livres d’histoire. C’est au XIIème siècle que St Sulpice a vu le jour au cœur de la vallée de la Lèze. Avant d’être bastide sous l’impulsion d’Alphonse de Poitiers en 1296, ce village, dernier de la Haute-Garonne avant de pénétrer en Ariège a été une salvetat : les salvetats ou sauvetés étaient des places de sûreté tenues par l'église dans les temps troublés des XIème et XIIème siècles. Au XIIIème siècle, les territoires sont cédés à la Commanderie de St Jean de Jérusalem. St Sulpice a su préserver ce riche héritage de l’histoire et baigne dans son jus patrimonial. Vous aurez besoin de toute l’amplitude de votre regard pour embrasser la place du foirail ; son immensité épurée vous surprend. Le foirail fut en activité jusque dans les années 90 et la bascule, elle aussi toujours présente laisse imaginer le dynamisme des foires et marchés. St Sulpice possède également des hôtels particuliers, l’hôtel de Boutaud, mairie actuelle, et l’hôtel de Segla, belle bâtisse du XVIème siècle où Gilbert de Severac , peintre du XIXème siècle et père du compositeur Déodat de Severac vit le jour. Des chroniques historiques sont à découvrir sur le site de la mairie www.stsulpicesurleze.fr et un plan de la bastide disponible en mairie vous permet de ne rien oublier. Les détails font la différence, telle cette tête de cheval qui rappelle le « médecin vétérinaire » installé dans cette demeure et l’inscription « toulousain va de bon cœur ». Une invitation pour tous les amoureux de patrimoine quelque soit leur origine.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article