Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Mosaïques d'Histoire (S)

PINS JUSTARET VILLATE LABARTHE SUR LEZE Geneviève Mazoyer, artiste hors du temps

PINS JUSTARET VILLATE LABARTHE SUR LEZE   Geneviève Mazoyer, artiste hors du temps

« Le rôle du peintre est de faire voir au-delà de l’apparence . L’œuvre doit dire quelque chose » affirme enjouée Geneviève Mazoyer, artiste peintre qui a créé en 1987 un atelier d’art à Pins-Justaret-Villate. . Et c’est dans la droite lignée de son maître Philippe Lejeune, que s’inscrit la démarche de Geneviève Mazoyer. « Cet atelier se veut un lieu d’apprentissage ouvert à tous, enfants, adolescents, adultes. Dans notre univers nous sommes hors du temps. L’atelier permet d’être stimulé et je fais en sorte qu’enfants et adolescents aient des sujets réalisés d’après nature. Leur sincérité leur permet de se dépasser, ils m’observent pour voir ce que je vais dire. Par le biais de ce travail d’après nature, je travaille sur la composition, la structure, l’architecture, la lumière, le révélateur et en même temps je leur propose de découvrir les maîtres anciens. Le cours n’est pas formel, , c’est la spontanéité qui prime, et je parle aussi de l’actualité culturelle. Mon objectif est de donner une ouverture et de présenter toutes les techniques. Ensuite, l’élève choisira ce qu’il souhaite. Ces choix nourrissent aussi parfois l’orientation professionnelle. Je suis là pour guider, proposer, non imposer ; Chacun s’exprime selon sa personnalité. » Les ateliers d’art de Pins Justaret-Villate et Labarthe animés par l’artiste peintre sont de vrais ateliers d’art comme les grands maîtres les ont pensés. Ainsi Geneviève Mazoyer a tenu à développer un atelier modèle vivant. « C’est en accord avec ce que je pense et ce que je crois. Mêmes les élèves viennent poser pour le modèle vivant. » précise-t-elle. Les événements de la vie, son expérience, ont nourri sa maturité et elle l’avoue « je suis sur une autre période : la réalité invisible. Cheminer pour un peintre, ce n’est pas chercher à avoir un type ; non, celui-ci vient naturellement » .Aujourd’hui, Geneviève Mazoyer travaille sur les arbres, figures fantasmagoriques à la fois torturées et tellement solides telle cette silhouette qui malgré une tempête continue à raciner couché dans une mare verdâtre. Vivre … un joli nom de la langue française ,et vivre hors du temps : celui de Geneviève Mazoyer.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article